Vers des choix de tissus plus éco-responsables | Towards more eco-responsible fabric choices; Part I

La silhouette, l'ambiance et l'humeur sont toutes traduites à travers le langage du tissu. Dans cet article, nous étudions le cycle de vie de différents tissus, de la plante au produit final et au-delà. L'idée est de comprendre ce qu'est un tissu écologique afin de faire de meilleurs choix de consommation qui sont bons pour notre santé, l'environnement et les animaux.

Voici une liste des principaux tissus qui sont considérés comme écologiques et également durables dans leur mode de culture et de traitement.

Le lin:

On se demande pourquoi la plupart d'entre nous ne connaissent pas beaucoup le tissu de lin, car c'est un textile courant. Il était autrefois si populaire que même aujourd'hui, bien après l'ère du coton et bien avant l'ère des matériaux artificiels, tout le linge est souvent appelé "lin". Il était autrefois si précieux qu'il était utilisé pour envelopper les corps des momies en Égypte, contribuant ainsi à la préservation de ces anciens trésors.

Le lin est un tissu durable fabriqué à partir de fibres de lin. La fibre est très résistante, absorbante et sèche plus rapidement que le coton grâce à sa nature poreuse. En raison de ces caractéristiques, les vêtements en lin sont appréciés pour leur confort par temps chaud. Le lin est cultivé dans presque tous les pays du monde et est utilisé pour fabriquer des fibres depuis plus de 6 000 ans. Pour extraire les fibres, les plantes sont soit coupées, soit tirées à la main du sol (on dit que le fait de tirer crée un lin plus fin). Les graines sont ensuite retirées par un processus appelé vannage ou arrachage, suivi d'un rouissage qui permet d'enlever le matériel végétal des fibres. Une fois que les fibres sont séparées pour recueillir les morceaux les plus longs, qui peuvent atteindre 20 centimètres de long, elles sont ensuite filées en fil et finalement tissées en tissu.

Le lin présente également quelques inconvénients. En tant que tissu, il a peu d'élasticité et peut donc se froisser beaucoup. Il est également plus cher que le coton. C'est toujours un choix judicieux pour les accessoires de décoration de la maison. https://www.thespruce.com/definition-of-linen-fabric-1976785

Le chanvre :

Le tissu de chanvre est un textile durable composé de fibres d'une culture à très haut rendement de la famille des plantes de cannabis sativa. Historiquement utilisé à des fins industrielles, comme la corde et les voiles, le chanvre est connu comme l'une des fibres naturelles les plus polyvalentes et les plus durables. Cette plante est reconnue comme une source de fibres textiles extraordinairement résistantes depuis des millénaires, mais les qualités psychoactives du Cannabis sativa ont récemment rendu plus difficile pour les agriculteurs la production de cette culture immensément bénéfique. Seule la couche extérieure de la tige de Cannabis sativa est utilisée à des fins textiles. (sewport.com)

Le chanvre a une résistance à la traction 8 fois supérieure à celle des autres fibres naturelles, ce qui en fait le choix idéal pour un usage quotidien. Le tissu de chanvre a tendance à être rugueux au toucher et est donc souvent mélangé avec d'autres tissus comme le coton. Non seulement le chanvre est solide, mais il conserve aussi sa forme, s'étirant moins que toute autre fibre naturelle. ... Le chanvre est également naturellement résistant à la moisissure et aux rayons ultraviolets. (hemptraders.com) alors qu'un T-shirt typique en coton dure 10 ans au maximum, un T-shirt en chanvre peut durer le double ou le triple de cette durée. Certaines estimations suggèrent que le tissu de chanvre est trois fois plus résistant que le tissu de coton. (sewport.com)

une étude marquante de 1998 est citée comme une autorité sur le sujet de la durabilité environnementale du tissu de chanvre. Les chercheurs ont noté que la production de cette substance nécessite moins de terres que celle du coton, et qu'elle libère également moins de substances toxiques dans le sol et dans l'écosystème au sens large. Le chanvre est également considéré comme une matière première à teneur négative en carbone, ce qui signifie qu'il absorbe plus de carbone qu'il n'en produit. La production de cette culture nécessite très peu de pesticides, et elle ne nécessite aucun herbicide. D'autre part, il a été indiqué que la production de chanvre peut nécessiter plus d'azote que la culture du coton.

La soie :

Pendant des milliers d'années, la sériciculture - la pratique de la culture, de l'élevage et de la reproduction des vers à soie - est restée un métier réservé aux femmes dans la culture chinoise. Bien qu'il existe d'autres types d'élevage de soie disponibles à l'achat, la soie de mûrier, le type traditionnel inventé en Chine il y a des milliers d'années, représente aujourd'hui environ 90 % de la production de soie. Et bien que la Chine s'accroche toujours à la première place, le deuxième plus grand marché de production de soie au monde se trouve en Inde. La soie y est utilisée pour fabriquer divers vêtements et articles ménagers, notamment les magnifiques saris de cérémonie que portent les femmes indiennes pour des occasions spéciales telles que les mariages et les fêtes.

La soie organique est une méthode d'élevage des mûriers et des vers à soie sans pesticides ni additifs susceptibles de nuire à l'homme ou à l'environnement. Cette méthode garantit que le fil est naturellement résistant et sûr pour tout le monde.

Malheureusement, la soie n'est pas un tissu adapté aux végétaliens. Le processus exige que le ver à soie perde la vie et ne passe pas à la phase suivante de sa vie en tant que papillon de nuit. Dans le cycle naturel de la vie, pour sortir de son cocon, le ver à soie doit brûler un trou à travers le grand fil de soie dans lequel il s'est enveloppé. Cela endommage le fil de soie et le rend difficile à récolter d'où la nécessité de tuer le vers à soie avant qu'il sorte du cocon.

La soie est un tissu très durable, qui garde le corps frais par temps chaud et chaud par temps froid. Elle peut durer des dizaines d'années dans le placard. Les tissus mélangés à la soie sont très populaires ; et les associations soie/lin et soie/coton organique sont particulièrement merveilleuses, et entièrement naturelles aussi. En fin de vie, la soie, en tant que matériau naturel, est totalement biodégradable, ce qui fait de cette partie de son cycle de vie un choix très durable. (eco-chick.com)

Vous n'achèteriez pas ou n'utiliseriez pas de soie ordinaire si vous êtes végétalien ou si vous êtes contre la cruauté envers les animaux - car les vers à soie sont généralement bouillis vivants pour être transformés.

La soie est cependant relativement durable et écologique (bien que le rendement soit assez faible - il faut environ 2500 vers à soie pour produire une livre de soie brute).

Par rapport au coton par exemple, son impact sur la terre, l'eau et l'air est bien moindre et elle n'implique pas l'utilisation de pesticides.

La soie est très efficace du point de vue des intrants (terre, eau et ressources nécessaires au stade de la culture).

La soie de la paix et d'autres types de soie, comme la soie d'art et la soie d'araignée, sont d'autres options pour la soie ordinaire, moins cruelles envers les animaux ou carrément végétaliennes.

L'empreinte carbone est très faible.

Il y a des apports énergétiques pour faire pousser les mûriers utilisés pour extraire les feuilles de mûrier afin de nourrir les larves de vers à soie.

Les mûriers constituent en fait un puits de carbone, en séquestrant le carbone de l'atmosphère.

Quelle quantité de pesticides et d'engrais la soie utilise-t-elle ? Très peu, seulement ce qui est utilisé pour faire pousser les mûriers.

Alternatives végétaliennes à la soie ordinaire :

La soie de la paix, ou soie Ahimsa - où les vers à soie sont autorisés à éclore naturellement de leur cocon de soie. Cette soie peut cependant avoir des capacités différentes car les fibres de la soie sont maintenant plus courtes que si l'œuf était intact.

La soie d'araignée - fabriquée à partir de levure, d'eau et de sucre.

La soie d'art - fabriquée à partir de la "soie" de bambou selon un procédé chimique

(eluxemagazine.com).

Lyocell (Tencel) :

Le lyocell est une fibre biodégradable fabriquée à partir d'eucalyptus. L'eucalyptus, une ressource à croissance extrêmement rapide, nécessite peu d'eau et pratiquement aucun pesticide pour pousser, ce qui constitue une belle alternative par rapport au coton, qui consomme beaucoup de ressources.

Une fois que les eucalyptus sont récoltés, principalement dans des fermes durables, le bois est trempé dans une solution non toxique appelée oxyde d'amine. L'oxyde d'amine est une solution pétrochimique, mais 99,5 % est récupéré, purifié et réutilisé encore et encore. (Comme le solvant est non toxique, la petite quantité qui n'est pas réutilisée est considérée comme non dangereuse). L'objectif du trempage de la pâte de bois dans la solution est d'extraire la cellulose brute - une grande partie de la paroi cellulaire (vous vous souvenez de la biologie au lycée ? C'est la partie de la cellule qui maintient tout ensemble. Et il se trouve que c'est aussi le composé organique le plus courant sur Terre).

Ainsi, l'eau et le bois entrent dans l'usine et la fibre en sort.

Une fois que la fibre est fabriquée, parce qu'elle provient des arbres, le textile lui-même est biodégradable.

Les caractéristiques du Lyocell, au-delà du processus de fabrication, sont également économes en ressources. Les fibres sont d'une couleur blanche pure, avec une texture douce et presque soyeuse qui n'a pas besoin d'être blanchie. Il est également très absorbant pour les colorants, qui se répandent donc plus rapidement et avec une couleur plus vive, de sorte que les producteurs peuvent utiliser moins de colorant et obtenir plus de résultats pour votre trempage.

Le produit final est respirant, résistant, idéal pour le drapage et infroissable - oui, c'est vrai ! Les designers utilisent souvent le tissu pour les robes, les chemises, les jeans ou même les draps de lit.

En 2000, l'Union européenne a décerné au processus de fabrication de Tencel un prix environnemental dans la catégorie "technologie pour le développement durable".

Bambou :

Le bambou est une herbe à croissance extrêmement rapide (oui, c'est techniquement une herbe, bien que nous l'utilisions comme bois), qui ne prend que 4 à 5 ans pour arriver à maturité et être récoltée (à comparer avec 20 ans ou plus pour les autres bois). Elle peut pousser jusqu'à un mètre par jour et repousse grâce à ses racines, ce qui évite de devoir la replanter (c'est précisément cette caractéristique qui fait qu'elle peut devenir une plante envahissante dans certains endroits). La croissance de la plante exerce peu de pression sur l'environnement car elle ne nécessite aucun pesticide ni aucune irrigation pour pousser et peut être récoltée de manière durable (Remarque : il a été signalé que des forêts tropicales et d'autres terres ont été défrichées pour planter des fermes de bambou, ce qui n'est évidemment pas durable).

Les avantages du bambou, qui peuvent (ou non, selon la plantation d'origine) s'appliquer aux sols et aux matériaux de construction, ne s'appliquent cependant pas aux tissus fabriqués à partir de ce bois.

La transformation du bambou en un tissu soyeux n'est pas possible sans des processus chimiques très intensifs, qui utilisent environ 13 solvants toxiques différents. Il s'agit d'un procédé à base de rayonne de viscose, qui transforme une fibre de cellulose (matière végétale) en tissu. Toute plante ou arbre - dans ce cas le bambou - peut être utilisé comme source de cellulose, mais la fabrication transforme le bambou en rayonne, et doit être étiquetée comme telle.

//

Silhouette, vibe and mood are all translated through the language of the fabric. In this article, we investigate the life-cycle of different fabrics from plant to final product and beyond. The idea is to understand what is an eco-friendly fabric in order to make better consumer choices that are right for our health, the environment and animals.

Here’s a list of the top fabrics that are considered eco-friendly and also sustainable in how they are grown and processed.

Linen:

It's a wonder why most of us don't know much about linen fabric as it's a common textile. It was once so popular that even now, well past the age of cotton and well into the era of artificial materials, all laundry is often referred to as linens. It was once so precious that it was used for wrapping the bodies of mummies in Egypt, contributing to the preservation of these ancient treasures.

Linen is a sustainable fabric made from flax fibers. The fiber is very strong, absorbent, and dries faster than cotton thanks to its porous nature. Because of these characteristics, garments made of linen are valued for being comfortable to wear in hot weather. The flax plant has been cultivated in just about every country in the world and has been used to make fiber for over 6,000 years. To extract the fibers, the plants are either cut or pulled by hand from the ground (it's said that pulling creates finer linen). The seeds are then removed through a process called winnowing or ripping, followed by retting which removes the plant stock from the fibers. Once the fibers are separated to collect the longest pieces, which can be up to 20 centimeters long, they are then spun into yarn and eventually woven into fabric.

Linen does have a few downsides as well. As a fabric, it has little elasticity so it can wrinkle quite a bit. It's also more expensive than cotton. It’s still a smart a choice for home decorating accessories. https://www.thespruce.com/definition-of-linen-fabric-1976785

Hemp:

Hemp fabric is a sustainable textile made of fibres of a very high-yielding crop in the cannabis sativa plant family. Historically used for industrial purposes, like rope and sails, hemp is known as one of the most versatile and durable natural fibers. This plant has been recognized as a source of extraordinarily tensile textile fibers for millennia, but the psychoactive qualities of Cannabis sativa have recently made it harder for farmers to produce this immensely beneficial crop. Only the outer layer of the Cannabis sativa stalk is used for textile purposes. (sewport.com)

Hemp has 8x the tensile strength of other natural fibers making it the perfect choice for everyday use. Hemp fabric on its own has a tendency to be rough to the touch so it’s often mixed with other fabrics like cotton. Not only is hemp strong, but it also holds its shape, stretching less than any other natural fiber. ... Hemp is also naturally resistant to mold and ultraviolet light. (hemptraders.com) while a typical cotton T-shirt lasts 10 years at the most, a hemp T-shirt may last double or triple that time. Some estimates suggest that hemp fabric is three times stronger than cotton fabric. (sewport.com)

a landmark 1998 study is referenced as an authority on the subject of hemp fabric's environmental sustainability. Researchers noted that the production of this substance requires less land than cotton, and it also releases less toxic substances into the soil and the wider ecosystem. Hemp is also considered to be a carbon negative raw material, which means that it absorbs more carbon than it produces. Production of this crop requires very few pesticides, and it does not require any herbicides. On the other hand, it's been indicated that producing hemp may require more nitrogen than growing cotton.

Silk:

For thousands of years, sericulture—the practice of cultivating, breeding and rearing silkworms—remained a female-only craft in Chinese culture. Though there are other breeds of silk available to purchase, Mulberry silk, the traditional kind invented in China those thousands of years ago, makes up about 90% of silk production today. And though China still clings to the number one spot, the second largest silk production market in the world is in India. There, silk is used to make a variety of garments and home goods, including the beautiful formal saris worn by Indian women for special occasions such as weddings and parties.

Organic silk is a method with which the mulberry trees and silkworms are raised without pesticides and any additives that may harm humans or the environment. This guarantees that the yarn is naturally strong and safe to use for everyone.

Unfortunately, silk is not a vegan-friendly fabric. The process requires that the silk worm lose its life and does not mature to the next phase of its life as a moth. In the natural system, in order to emerge from its cocoon, a silk worm must burn a whole through the large silk thread that it has wrapped itself in. This damages the silk thread and makes it hard to harvest.

Silk is a very durable fabric, keeping the body cool in hot weather and warm in the cold. It can last for decades in one’s own closet. Silk-mix fabrics are very popular; and silk/linen and silk/organic cotton pairings are particularly wonderful, and all-natural too. At the end of life, silk, as a natural material, is totally biodegradable, making that part of its life cycle a very sustainable choice. (eco-chick.com)

You wouldn’t buy or use regular silk if you are vegan or you’re against animal cruelty – as silkworms are usually boiled alive to make it.

Silk is relatively sustainable and eco-friendly though (although the yield is quite small – it takes about 2500 silkworms to produce a pound of raw silk).

Compared to cotton for example, there is far less impact on the land, water and air, and it doesn’t involve the use of pesticides.

Silk is very efficient from an inputs point of view (land, water, and resources required at the growing stage).

Other options to regular silk might be Peace silk, and other types of silk like Art silk and spider silk.

Carbon footprint is very small.

There are energy inputs to grow the mulberry trees used to extract the mulberry leaves to feed the silkworm larvae.

Mulberry trees actually provide a carbon sink – sequestering carbon from the atmosphere.

How Much Pesticide & Fertilizer Does Silk Use? Very little – only what is used to grow the mulberry trees.

Vegan Alternatives To Regular Silk:

  • Peace silk, or Ahimsa silk – where silk worms are allowed to hatch from their silk cocoon naturally. This silk can have different capabilities though because the silk fibres are now shorter compared to if the egg was intact.

  • Spider silk – made from yeast, water, and sugar.

  • Art silk – made from bamboo ‘silk’ in a chemical manufacturing process (eluxemagazine.com).

Lyocell (Tencel):

Lyocell is a biodegradable fiber made from eucalyptus trees. The eucalyptus tree, an extremely fast-growing resource requires low water and virtually no pesticide inputs to grow—a nice break from resource-intensive cotton.

Once the eucalyptus trees are harvested, mostly from sustainable farms, the wood is soaked in a non-toxic solution called amine oxide. Amine oxide is a petrochemical solution but 99.5% is reclaimed, purified and reused again and again. (Since the solvent in non-toxic, the small amount that is not reused is considered not to be hazardous.) The goal of soaking the wood pulp in the solution is to extract raw cellulose—a large part of the cell wall (remember high school biology? This is the part of the cell that holds everything together. And it also happens to be the most common organic compound on Earth).

So water and wood go into the factory and fiber comes out.

Once the fiber is made, because it comes from trees, the textile itself is biodegradable.

Lyocell’s characteristics beyond the manufacturing process are also resource-saving. The fibers are a pure white color, with a soft and almost silky texture that doesn’t need to be bleached. It’s also highly absorbent to dyes, which therefore spread faster and with brighter color, so producers can use less dye and get more bang for your dip.

The final product is breathable, strong, great for draping, and wrinkle-resistant—heck yeah! Designers often use the fabric for dresses, shirts, jeans or even bedsheets.

In 2000, the European Union awarded the Tencel manufacturing process an Environmental Award in “technology for sustainable development.”

Bamboo:

Bamboo is an extremely fast-growing grass (yes, its technically a grass, though we use it as wood), taking only 4-5 years to fully mature and harvest (compare that with 20 years or more for other woods). It can grow up to a meter a day, and re-sprouts through its roots, so there’s no need for replanting (this very feature is how it can become an invasive plant in some places). The plant’s growth puts little strain on the environment because it requires no pesticides or irrigation for growth, and can be harvested sustainably (Note: There have been some reports of rainforest and other land being cleared to plant bamboo farms, which is, obviously, not sustainable).

Bamboo’s advantages, which may (or may not, depending on its origin plantation) apply to floors and building materials, however, don’t apply to fabric made from the wood.

Turning bamboo into a silky fabric isn’t possible without highly intensive chemical processes, where approximately 13 different toxic solvents are used. The undertaking is a viscose rayon process, turning a cellulose fiber (plant material) into fabric. Any plant or tree—in this case bamboo—can be used as a cellulose source, but the fabrication transforms bamboo into rayon, and must be labeled as so.

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Proudly from Montreal |  La mode responsable fashion 
@2020,  TUKUAN